Résidence Chapelle des Carmélites Novembre 2012

DSCF2325

 

(Fr)

Les artistes Christophe Giffard, Thomas Hatcher et Phillip Schulze investissent la chapelle des Carmélites. Leur démarche se focalise sur une exploitation des propriétés esthétiques spatiales et historiques du lieu.
Ce travail prendra la forme d’une transposition du territoire acoustique de la chapelle dans l’espace restreint de la galerie, avec comme matériaux le son et la lumière.
Leur travail en décembre est une exploration de la chapelle comme territoire visuel et acoustique. Une investigation des variables du lieu comme topos social structuré par le rythme de la lumière naturelle, les réflexions des matériaux de construction et les propriétés communales de l’espace social.
Ce travail est aussi une tentative de trouver un point de rencontre artistique par la performance: l’espace devient la scène d’une rencontre sonique et visuelle. La forme du travail reflète donc cette dynamique alternant entre installation temporelle et performances ponctuelles venant reconfigurer  l’espace. Lors de ces événements de convergence, les artistes confrontent leurs créations individuelles sous la forme de suggestions et de propositions aux quels le reste du groupe doit se confronter.
(En)
The artists Christophe Giffard, Thomas Hatcher and Phillip Schulze will install a temporary multichannel sound sculpture / concert situation in the chapel of Carmelites .
Their work will focus on the site specific exploitation of the unique aesthetic, spatial and historical properties of the chapel.
This particular work will take the form of a transposition of the chapel inside the restricted space of the Espace III gallery using multi channel sound and light.
Their work in december will constitute an exploration of the chapel as a visual and acoustic territory.  An investigation of the social variables at play based on the idea of the chapel space as a living social receptacle structured by  the rhythm of natural light, the reflections of construction materials and the communal properties of social space.
This piece of work is also an attempt to find common artistic ground through performance: the space of the chapel becoming the stage for a sonic and visual encounter. The form of the work will reflect this by alternating between time based installation and punctual performances reconfiguring the space. At these temporal meeting points, the artists will confront creations to one another thus formulating spatial propositions and suggestions that the rest of the group then react to.